index

de Lise Journet

Première parution: le 22 janvier 2014, en auto-édition.

Résumé:

Janvier 1742, en Russie.

En cet hiver glacial, il rentre chez lui retrouver sa fiancée, qu’il doit épouser au printemps. Mais une bien triste découverte l’attend au terme de son voyage. Des pillards sont passés par là et n’ont laissé derrière eux que des corps sans vie. La disparition de sa bien-aimée le condamne, lui, et sa race toute entière…

De nos jours, en région parisienne.

Ava, jeune femme sans histoires, mène une vie paisible entre son travail, sa seule amie Laurène et Attila, son adorable petite chienne. Mais ce matin-là, elle se réveille pour apprendre qu’un meurtre horrible a été commis dans l’appartement juste au dessus du sien: son voisin a été saigné à blanc. A partir de là, sa vie dérape et l’entraine dans une aventure qui l’amènera à rencontrer un homme bien étrange, assez effrayant et terriblement séduisant qui la regarde comme un miracle inespéré…

Commentaire:

Encore une histoire de vampire? me direz-vous. C’est à la mode… mais celle-ci est  vraiment originale.

Ici les vampires peuvent paraître effrayants aux yeux des humains, mais ils sont loin d’être des monstres et leur condition ne leur pose aucun cas de conscience. En effet, investis d’une mission qui leur permet de se nourrir, ils évoluent au milieu des humains dans un but protecteur et leur histoire s’inscrit en parallèle à la nôtre, bien que leur longévité soit infiniment supérieure.

Les vampires sont séduisants mais pas séducteurs, ils ne sont pas des êtres frôlant la perfection: les maladresses du héros sont touchantes. Nous voilà donc face à des créatures plus « réalistes » que dans bon nombre de récits sur le même thème. Et c’est là toute l’originalité de l’histoire: faire entrer dans un monde qui ressemble terriblement au nôtre (l’action se déroulant en France) des êtres mythiques sans que ce soit tiré par les cheveux!

Malgré le thème plutôt grave de l’enquête policière, l’humour est bien présent, bénéficiant d’un style d’écriture agréable, fluide, avec un vocabulaire riche. Il n’y a pas de longueur car l’action est bien répartie entre la romance et l’enquête policière, avec des changements réguliers de points de vue, enrichissant l’intrigue…

L’emploi du présent m’a surprise au départ, c’est un temps difficile à manier pour raconter une histoire mais l’auteur s’en sort haut la main et l’utilise très justement pour donner un rythme soutenu aux péripéties de ses personnages.

En parlant de ceux-ci, soyez attentifs à ceux qui figurent dans les « seconds rôles » car certains vont prendre peu à peu de l’importance. Ce qui m’amène à souligner que chaque caractère est travaillé, possède son histoire, et ne reste pas dans une fonction de faire-valoir ou de figuration. Les personnages ne sont pas caricaturaux: d’un côté les bons et de l’autre les méchants. Certains font des erreurs de bonne foi , sont manipulateurs, menteurs ou paraissent peu sympathiques et pourtant ils évoluent ou, tout du moins, notre point de vue sur eux change au fur à à mesure des livres…

J’ai aimé sortir du schéma du vampire tombeur de ces dames (bon d’accord, ils sont tout de même très beaux…) contre les méchants humains (il y a aussi de très méchants humains mais ce ne sont pas forcément eux qui posent le plus de problèmes aux vampires…).

Quand j’ai refermé ce livre, je me suis dit: « Mais pourquoi ces vampires n’existent pas vraiment?…… »

Pourquoi se laisser tenter?

Si vous êtes un peu lassé des histoires de vampires stéréotypées à l’américaine, n’hésitez pas! Cela reste une romance qui ne renouvelle pas complètement le genre, mais qui fait souffler un petit vent de fraîcheur dans l’ensemble des publications « vampiriques » récentes…

C’est pour qui?

A partir du jeune adulte…

Versions existantes

Une version numérique

une version brochée