cropped-Fotolia_82972458_S1.jpg

Les histoires mêlant l’aventure, la magie, le surnaturel et les êtres imaginaires existent probablement depuis bien avant l’invention de l’écriture… Les récits de l’antiquité puis les épopées du Moyen-âge ont débouché sur des histoires où imaginaire et merveilleux prenaient une place de plus en plus importante.

Du livre fantastique au livre fantasy

« Il était une fois, dans un royaume for for lointain… » et voici les enfants embarqués dans une aventure magique…

Au début, les auteurs situaient leur histoire dans un passé indéterminé ou un lieu oublié…

Le rêve aussi est un endroit propice pour introduire des manifestation inexplicables et les romans gothiques et fantastiques s’en sont largement servis.

Tout devient possible pour les auteurs et sorcières, fées, lutins, vampires et fantômes peuvent s’en donner à coeur joie.

Ce n’est qu’au début du XXème siècle que des romans introduisant un univers complet, un monde construit et totalement imaginaire, commencent à avoir du succès. C’est le commencement de la fantasy où les oeuvres vont même parfois véhiculer de profonds messages spirituels…

On ne peut parler de fantasy sans citer le grand maître, celui qui a donné au genre ses lettres de noblesse: J. R. R. Tolkien.

Sin impact est immense: non seulement il lance la mode de la « high fantasy » mais il entraine à sa suite de nombreux auteurs. Le genre est alors enfin considéré par les éditeurs comme profitable…

A l’heure actuelle, la fantasy se décline en nombreuses catégories, permettant aux écrivains de laisser parler leur imagiantion. L’auto-édition donne une liberté encore plus grande pour aborder tous les thèmes possibles, qu’ils soient ou non à la mode…